9 juin 2017

Nicolas Anot raccroche son maillot jaune !

Après une carrière où il a posé ses valises à Beauvais, Tours, Harnes, Calais ou Tourcoing, Nicolas Anot raccroche son maillot jaune de libéro du TLM sur un titre de Champion de Ligue BM et une montée en Ligue AM. Après avoir vécu un titre de Champion de France et trois Coupe de France entre 2008 et 2010 avec Tours, il revient avec nous sur sa carrière et ce qu’il l’attend maintenant pour sa reconversion.


Nicolas, cette saison était la dernière pour toi, on imagine qu’il y a un sentiment particulier dans ces derniers moments ?
Forcément, du fait que ce soit la dernière saison, même si ce n’était pas planifié à la base, mais quand tu commences à réfléchir à la suite et que tu envisages que ça puisse être ta dernière saison tu commences à avoir quelques sensations et émotions différentes. Si tu rajoutes à ça le fait que je jouais dans un club qui est de ma région, que c’est une super saison avec un cadre global vraiment top entre le coach, les joueurs et tous les gens du club. En plus de ça les résultats suivent et, cerise sur le gâteau, on termine sur un titre et la montée. Tu mets tout ça bout à bout, ça donne une saison exceptionnelle pour quitter le monde professionnel du volley-ball.

Et maintenant ? Comment s’annonce l’avenir pour toi ?
Je suis en train de passer les concours pour devenir pompier professionnel. C’est le métier que j’avais prévu et envie de faire dans ma reconversion, c’est pour ça que je préfère arrêter maintenant et tenter ma chance là-bas. J’ai passé des premiers tests avec succès, je me prépare pour un second entretien bientôt.

Comment appréhendes-tu le basculement entre la vie d’un sportif professionnel à une vie plus « classique » ?
Le fait de déjà se projeter dans la reconversion te fait passer une étape en amont. Ça fait quelques années que je réfléchis sur les métiers qui pourraient me plaire pour ma reconversion. Il y en a qui ont fait des études, il y en a d’autres qui restent dans le volley, il y en a qui font rien, moi j’aimerais être pompier professionnel et servir un peu les autres. Donc je passe les concours et j’attend la suite !

Pour revenir un peu sur ta carrière, que retiendras-tu de toutes ces années ?
Je dirais que je retiendrais que le volley a beaucoup évolué au fil du temps, sa place dans la hiérarchie des sports aussi. J’ai aussi beaucoup appris humainement, j’ai eu la chance de découvrir certaines cultures, parce que j’ai côtoyé beaucoup de nationalités différentes. J’ai forcément appris aussi sur le plan des valeurs, au niveau du respect, de la rigueur, de l’engagement, beaucoup de valeurs qui font que tu perdures dans ce monde là et tu comprends qu’être sportif de haut niveau ce n’est pas juste aller à l’entrainement et pratiquer ton sport. Ça va au delà de ça, et je sais que j’ai eu la chance de vivre de ma passion au fil de ces années, ce n’est pas donné à tout le monde. J’ai eu un métier dans lequel je me suis extasié et je le vois vraiment comme une chance d’avoir pu vivre ça.

Est-ce que tu vis ta reconversion comme une nouvelle vie ou la continuité de ta carrière ?
Plutôt comme un acte 2. Pas vraiment une nouvelle vie parce que je reste celui que je suis, mais je vais avoir une autre façon d’aborder le quotidien.

Qu’est ce qu’on peut te souhaiter pour cet acte 2 alors ?
Continuer à être heureux dans la vie, découvrir pleins de belles choses, qu’elles soient sportives ou autres, et ça sera parfait.

L’ensemble du club remercie bien sur Nicolas pour son engagement, sa bonne humeur et l’implication dont il a fait preuve au cours de son parcours Tourquennois. Nous lui souhaitons bonne chance pour la suite de son parcours professionnel et espĂ©rons le meilleur pour lui.

<< retour